1 Jun

Entretien avec théologien camerounais Dawai sur «la création et l’être humain n’est pas à vendre»

Young Lutherans unfurl the banner they erected at the summit of Mt Kilimanjaro, as the Lutheran African Leadership Conference was being held in Moshi, Tanzania, to raise awareness of the need by Lutherans to protect the environment. Photo: Tsion Alemayehu

The notion that creation is a treasure and not to be exploited is a major theme of the upcoming 12th assembly of the Lutheran World Federation and was discussed extensively at the recent Africa leadership conference in Marangu, Tanzania. Here, Rev. Dr Samuel Dawai of the Fraternal Lutheran Church of Cameroon explains that in seeking justice in society, we must, by extension, protect of all creation.
 

Au cours de la Conférence de Marangu, des ateliers autour d’un des thèmes de cette conférence ont porté sur la valeur à donner à la création de Dieu – à savoir les arbres, les animaux, les êtres humains et tout ce qui nous entoure. Le thème étant : « la création de Dieu n’est pas à vendre, l’être humain n’est pas à vendre ». L’entretien avec Rev. Dr Samuel Dawai de l’Église fraternelle luthérienne du Cameroun, nous permet de mieux élucider l’essentiel et le sens théologique du thème que des églises luthériennes en Afrique ont élaboré à Marangu, Tanzanie, pendant 7 jours.

« La justification par la foi pour moi c’est que Dieu nous aime de manière infinie sans limite et sans condition, parce que Dieu est Dieu et son amour ne peut être expliqué. La justification signifie que Dieu a décidé de faire de nous, pécheurs, des hommes et des femmes justes.

Sur le plan de la vie, la justification implique pour nous de vivre dans l’amour les uns pour les autres, parce que nous avons reçu de Dieu sans rien donner, gratuitement, et donc nous devons aussi aimer de manière gratuite et sans condition. L’implication de la justification par la foi est que si Dieu nous rend juste, cela implique que nous devons lutter pour la justice dans la société, faire le plaidoyer pour la justice dans nos relations humaines, pour la justice économique, dans la société où l’église est implantée. La justification par la foi implique aussi la justice économique ou la justice vis-à-vis de la création.

Leonardo Boff affirme que ‘la terre a suffisamment de quoi satisfaire tous nos besoins, mais à cause du désir d’accumulation qui nous anime les ressources de la terre deviennent insuffisantes pour l’humanité’. Ce qui peut rendre notre vie sur terre vivable, c’est de vivre la justice, et la motivation de la justice c’est effectivement la justification par la foi.

La justification par la foi nous oblige à vivre dans la justice de l’économie. Or l’économie qui règne aujourd’hui dans le monde, c’est celle qui met le profit au centre et qui laisse de côté tous les problèmes sociaux qui ne mettent pas véritablement en avant le besoin humain. La vraie bonne économie qui s’appuie sur la foi chrétienne, sur la justification par la foi comme valeur chrétienne, c’est celle qui met l’homme en avant. Concrètement c’est celle qui crée des emplois, celle qui amène les hommes à être satisfaits dans leur besoin, qui crée la justice et l’égalité dans le partage des ressources humaines et économiques générées par les pays et que nous donne Dieu à travers sa création ».


(Interview réalisée par David Ben Adjia, Église évangélique luthérienne du Cameroun, et journaliste membre du réseau des communicateurs Luthériens en Afrique)

 

 

Disclaimer: The views expressed in this blog are those of the author, and not necessarily representative of Lutheran World Federation policy.